Poissons, Manukan Island

10 08 2008

Lorsque j’étais à Kota Kinabalu (KK) dans l’état de Sabah à Bornéo, j’en ai profité pour aller sur les petites îles tout près. Une quinzaine de minutes en bateau et j’étais à l’île de mamutik.

Mamutik Island

Mamutik Island

En route, mon guide m’a montré une grosse maison. «Plusieurs personnes disent qu’elle appartient à Jackie Chan, mais personne n’est certain à 100%».  Alors voilà la possible-maison-de-Jackie-Chan à KK.

Est-ce une des maisons de Jackie Chan?

Est-ce une des maisons de Jackie Chan?

Et puis, à l’île mon activité favorite a été,  évidemment, de faire du snorkeling (et de prendre des centaines de photos)! J’adore prendre des photos sous l’eau!!!

En voici quelques-unes prises à l’île de Manukan.

Mes photos de poissons à Mamutik ne sont pas géniales parce que le courant faisait trop bouger le sable. En plus, le soleil était trop fort et je ne voyais absolument rien dans ma lentille. J’ai donc préféré mes photos prises un peu plus tard en journée, lorsque je me suis rendue à l’île de Manukan…

Publicités




Papillons

27 07 2008

Je suis encore en train de classer mes photos! C’est le désavantage d’en prendre autant et d’apporter deux appareils! Enfin…

J’ai réalisé qu’en plus des poissons et des singes, j’ai eu un intérêt particulier pour les photos de papillons.

Papillons photographiés à Sarawak:

Papillons photographiés à Sabah:





Lost in the jungle

22 07 2008

À Sukau, dans l’après-midi, avant la croisière, j’ai demandé si je pouvais aller faire du trekking dans la jungle. Evelyn m’a mise en garde: «tu peux y aller, mais garde le sentier du milieu. Un couple s’est perdu dernièrement et on les a seulement retrouvé en soirée. Et fais attention aux singes. Ils sont aggressifs dans le coin. Si un décide de t’attaquer, les autres suivront. Si tu en vois un, ne reste pas là.»

Sur ces indications, je suis partie marcher dans la jungle derrière le lodge. J’aime vraiment marcher dans la jungle toute seule. C’est si tranquille.

J’ai vu des super papillons.

Le chemin droit était loin d’être droit! Mais, j’appréciais vraiment cette promenade. J’ai traversé deux ponts et une flaque. À mon retour, mon pied s’est enfoncé dans la flaque de boue. En essayant de m’en sortir, mon autre pied  a glissé et je suis tombée. Les chemins aux retours se séparaient dans tous les sens. Je me suis complètement perdue. Je n’avais vraiment aucune idée où j’étais.

Mon plus grand stress était de manquer le tour de bateau pour aller voir les singes! J’ai gardé mon calme, j’ai essayé plusieurs routes, quand je suis finalement tombée sur un  arbre  que j’avais pris en photo plus tôt.

J’étais vraiment contente de le revoir cet arbre! Je ne sais pas trop par où je suis passée puisqu’à mon retour, je n’ai traversé qu’un seul pont!

Je n’avais plus que cinq minutes avant le départ du bateau. J’ai sauté dans la douche, où j’ai trouvé une sangsue sur mon mollet, je l’ai arrachée, me suis habillée, puis suis allée prendre le bateau.

Je n’ai pas dit à Evelyn que je m’étais perdue pour ne pas qu’elle s’inquiète. Le lendemain, pendant notre marche, elle m’a montré un arbre qui émet beaucoup de vibration. Donner trois coups sur cet arbre est un signe de détresse dans la jungle car on peut entendre le son de très loin. Je le saurai pour la prochaine fois!

Le soir, il y a habituellement un trekking en soirée. Mais les autres guests n’osaient plus s’aventurer dans la foret après m’avoir vue boueuse et le mollet en sang. J’étais la seule qui voulait y aller, alors ils ont annulé…

Ah oui, Le premier Survivor a été tourné sur une île tout près…





Sukau

22 07 2008

Sukau est l’endroit idéal pour observer le wildlife de Bornéo. Je suis allée au Lodge de Wildlife Expedition, au bord de la rivière Menanggul. En fin d’après-midi, nous avons fait un tour de bateau pour observer les animaux dans leur habitat naturel. Si on est chanceux, on peut en voir. Et nous, on en a vu des singes… À longues queues, à courtes queues et le fameux proboscis monkey de Bornéo.

Et des serpents, des lézards…

Le lendemain matin, on est plutôt parti vers le Ox Bow lake, pour un petit trekking et encore de l’observation du bateau. On avait beau me dire que je n’avais pas vraiment le temps avant de prendre l’avion pour KL, j’ai beaucoup insisté pour faire un dernier trekking dans la jungle avant de partir. Le fait d’avoir vu des léopards a tellement rendu ma guide heureuse, que je crois qu’elle m’a pardonné de l’avoir obligé à se lever à 5h. Apparemment, c’est très rare, puisqu’ils sont actifs la nuit.

prise avec mon cell Nokia N95

prise avec mon cell Nokia N95





En route vers Sukau

22 07 2008

Nous avons quitté Turtle Island pour nous rendre à Sukau, où l’on peut observer beaucoup de wildlife. En route vers le bateau, on est arrêté au Sepilok Orang Utan Sanctuary, le centre de réhabilitation de Sabah. Ici aussi, ils peuvent venir au « feeding time » s’ils le veulent. Plusieurs macaques à longue queue en profitent d’ailleurs pour venir leur voler quelques bananes. Deux orangs-outans sont passés à environ 2 pieds de moi pour se rendre à la plateforme.

Voici deux photos, où je trouve qu’ils ont tellement l’air humain. Pas pour rien qu’orang-outan veut dire homme de la jungle!

Vous trouvez pas que le rangers et l’orang-outan ont la même posture?

On est aussi arrêté à la grotte Gomantong, où l’on ramasse les nids. Les nids d’oiseau se vendent très chers. On s’en sert pour cuisiner. Ça aurait plusieurs propriétés.

À éviter si on a peur des coquerelles!





Turtle Island

22 07 2008

Evelyn, ma nouvelle guide, m’attendait à mon arrivé à Sandakan. Notre destination: Turtle Island, où les tortues vont pondre leurs oeufs.

Après avoir pris le strict nécéssaire pour une nuit au chalet, nous avons pris un bateau. Nous sommes d’abord arrêtés à Selingtan Island pour dîner et j’ai eu le temps de me promener dans le village des sea gypsies qui y habitent.

Ils sont environ 400. Ils semblent tellement heureux. «Ils pourraient faire beaucoup d’argent avec leur noix de coco, m’a dit Evelyn, mais pour eux, avoir trois repas par jour est une richesse suffisante.»

J’y ai croisé une princesse.

Et spiderman.

En arrivant à Turtle Island, j’ai demandé à Evelyn s’il y avait des sentiers ici. «Non, prends l’après-midi pour relaxer sur la plage.» N’étant pas trop du genre à aimer ne rien faire couchée sur la plage, j’ai fait du snorkeling tout l’après-midi. Malheureusement, j’avais oublié mon étui étanche lors de ma sélection de mon « strict nécessaire ». Ici, les coraux qui se trouvent près du rivage sont presque tous morts. Mais certains tiennent le coup. J’aurais aimé pouvoir prendre en photo ces fleurs mauves qui donnent de la vie à ces coraux « déclarés » mort, ou ses fleurs multicolores qui disparaissent lorsque j’approche ma main. I must remember.

Après souper, j’ai attendu l’appel du ranger pour aller voir la tortue pondre ses oeufs. Heureusement, Evelyn a réussit à m’intégrer au groupe #1 parce que je dormais debout. Je ne sais pas comment j’aurais pu attendre l’appel #2!





Quitter KK

22 07 2008

J’étais un peu triste le jour où j’ai quitté Kota Kinabalu. MOn horaire pour Sandakan avait beau être super cool, j’ai eu un coup de foudre pour KK. Et les coups de foudre, ça ne s’explique pas.. Est-ce le fait de se retrouver dans une ville cosmopolitaine si près de la jungle et d’îles où l’on peut faire du snorkeling? Pour le marché où je peux me procurer tous les fruits que j’aime tellement et de la bouffe pour vraiment pas cher? J’aurais aimé y rester plus longtemps, expérimenter y vivre. J’y reviendrai certainement.

Je logeais à l’hôtel Le Meridien, qui est à côté du night market et juste en face du marché sur le bord de mer. C’est là que j’ai pris mon dernier souper à KK. Ici, on achète son poisson cuit sur le BBQ et un sachet de riz cuit et un sachet de légumes, tout ça en portion individuelle.

Ou, on peut aussi choisir d,y aller pour le buffet. Le prix est évalué à l,oeil, selon la quantité que l’on met dans son assiette.

Je me suis évidemment achetée plein de fruits au marché pour apporter à Sandakan où je n’aurai possiblement pas l’occasion d’aller dans un marché. Des morceaux de Jack fruit, un sac de snake fruits, et puis des morceaus de Durian, que j’ai évidemment mangé immédiatement, parce que comme dit Maurice : «It smells like hell but it tastes like heaven».

D’ailleurs la grande majorité de ce que je rapporte au Canada se mange. Des sauces, du poivre de Sarawak, du thé de Sabah, du chocolat de Bornéo, des fruits séchés, des croustille de Jack fruit, des chips aux saveurs weird, etc…

Ai-je trop abusé des bonnes saveurs malaisiennes? Wii fit saura bien me le dire à mon retour. Je commence sérieusement à me demander ce que sera son verdict… Hmmm, quel est mon IMC post-Malaisie?