Avoir 30 ans

14 08 2008

Il ne me reste plus que quelques jours dans la vingtaine. On n’arrête pas de me demander comment je me sens. Et je ne comprends pas pourquoi je devrais me sentir différemment. Je ne comprends pas pourquoi certaines personnes paniquent.Ce n’est qu’un chiffre. Je vais rester la même, mais je vais écrire un 3 au lieu d’un 2. C’est TOUT! (J’avoue que je me fais encore demander en quoi j’étudie ou bien ce que je veux faire plus tard. Les gens me donnent habituellement début vingtaine. J’imagine que ça aide à se foutre de devenir trentenaire.)

Enfin, bref, on me dit:

«Parfois on s’était fixé des objectifs qu’on n’a pas atteint», «On sent qu’on est pas encore assez responsable ou qu’on doit devenir responsable», «il est temps de commencer à se stabiliser». Voilà ce qu’on me répond. Et pourquoi???? Pourquoi je dois absolument me stabiliser si être pigiste et libre me ressemble davantage. Est-ce pour cette raison que j’ai accepté un poste à temps plein qu’on m’a offert dernièrement pour finalement me rendre compte après 5 jours seulement que j’adorais ma vie telle qu’elle était? Horaire flexible, voyages, nouveaux défis, aventure, etc.

Au fond si je regarde mon passage à la trentaine, je suis plutôt satisfaite. J’ai vu les pyramides, suis allée sur une île de l’Océan Indien, vu les singes de Bornéo, ai dansé avec les Ibans, sauté en parachute et en bungee, habité Londres, fait de la via ferrata à flan de rocher, fait du kayak parmi les baleines, appris à piloter un avion, …  (D’ailleurs pour souligner mon passage vers la trentaine, je cherche une activité originale et exaltante à faire. Des suggestions?)

Stéphane m’a écrit : «Dans ton cas, peut-être que lire un livre dans un fauteuil confortable en flattant un chat, ça ferait différent.»

Marie-Julie me suggère de trouver quelque chose de symbolique… hmmm…

Des idées? Il ne me reste pas beaucoup de temps pour trouver!

Justement, parlant d’amis, j’ai aussi, rencontré, ici et ailleurs, des gens extraordinaires avec qui j’ai de nombreux éclats de rire! Des gens qui m’ont appris sur plein de sujets et sur la vie en général et qui m’ont menée à me questionner et à devenir une meilleure personne.

J’ai aussi la chance d’avoir une famille exceptionnelle qui m’encourage à suivre mes rêves, mes feelings et qui très compréhensible à propos de toutes mes envies folles et de mon incapacité à la stabilité. Et qui m’a appris que les difficultés nous rendent plus fort.

Plus tard, lorsque je repenserai à mon passage à la trentaine, je crois que même si je manque de REER pour vivre confortablement ma vieillesse, je pourrai toujours me nourrir de mes expériences passées.

Finalement, je suis choyée. J’entre dans la trentaine avec un regard des plus positifs sur la vie et sur Ma vie.

Parfois, on doit se questionner sur ce que l’on désire le plus.

Veut-on vivre le calme du carrousel qui tourne en rond toujours à la même vitesse ou l’exaltation des montagnes russes et de son parcours imprévu, même si les rapides descentes et les remontés trop lentes à notre goût sont inévitables?

Veut-on réussir DANS la vie ou veut-on réussir SA vie?

Publicités