Le coin St-Laurent – Ste-Catherine

4 12 2008

Alors que les constructions au centre-ville battent leur plein vers la réalisation du quartier des spectacles, UMA, La maison de l’image et de la photographie, a voulu s’assurer qu’on n’oublie pas à quoi le coin des rues St-Laurent et Ste-Catherine ressemblait autrefois.

Trois artistes se sont donc fait donner comme mission de prendre des photographies de l’intersection du « redlight » de Montréal avec pour thème: le studio XXX et le terrain vacant qui le jouxte.

Jusqu’au 15 décembre au Monument National

guy_glorieux

© Guy Glorieux

Voici ce qu’André Cornellier, directeur général d’UMA, m’avait dit lorsque je lui avais parlé pour mon guide culturel du magazine FCD, dans lequel je mentionnais l’événement dans mes suggestions de sorties.

«La ville de Montréal a acheté l’édifice et le terrain vague au coin sud-est de StLaurent et Ste-Catherine il y a environ deux ans afin d’y construire un édifice à caractère culturel pour le nouveau quartier des spectacles.  L’édifice a été démoli en janvier dernier et la construction du nouvel édifice devrait commencer  l’an prochain.

Nous trouvions important de garder un souvenir de cet édifice centenaire qui a changé de nombreuses fois depuis les années du RedLight. Le coin StLaurent – Ste-Catherine est pour Montréal un endroit mythique et nous considérions qu’il fallait avoir recours à des artistes pour garder la mémoire de ce quartier plutôt que de simple photos documentaires.

UMA a donc proposé à  trois photographes de nous faire voir leur vision personnelle du coin.

Gabor Szilasi, âgé de 80 ans,  est un des pères de la photographie au Québec. Il avait déjà photographié ce quartier il y a trente ans. Je voulais avoir son point de vue sur cet édifice en décrépitude. Ces photos sont des gros plan des textures de l’édifice dans un état d’abandon, recouvert d’une accumulation de plusieurs couches de matériaux et d’affiches, créant une sorte de « dentelle urbaine ».

Guy Glorieux fait des photographies sans caméra.  Il utilise la « camera obscura », un procédé du 11e siècle,  utilisé d’ailleurs par Leonardo da Vinci.  Sa technique permet de démontrer l’effet du temps sur la ville.

Mia Donovan a pénétré à l’intérieur de l’édifice où existait toujours le Peepshow Studio XXX. Ses  photographies sont empreintes de sensibilité et de respect envers les pensionnaires de l’endroit. Elle y a regardé les filles sans les juger, en essayant de les comprendre.»

image-29

Publicités




L’art du rock

27 11 2008

Les musées semblent de plus en plus intéressés à rocker leurs expositions.

Le Tate Modern, un musée d’art contemporain que j’aimais tant visiter lorsque j’habitais à Londres a demandé à 12 groupes rock de visiter le musée et de choisir une pièce qui leur inspirait une nouvelle chanson. Les illustrations sonores qui en découlent sont très intéressantes. Parmi les 12 groupes, on retrouve Union of Knives, Basement Jaxx et New Young Pony Club. Heureusement, le résultat de Tate Tracks se retrouve sur le site Internet! Malheureusement, pour une question de droits d’auteur, on ne peut pas écouter la composition de The Chemical Brothers.  Quelle bonne raison pour retourner à Londres et revisiter la Tate! 

*****

À Montréal, on a aussi des musées qui «Rock»! Deux expositions inaugurées au mois d’octobre dernier valent vraiment le détour!
Au Musée d’art contemporain de Montréal, l’exposition Sympathy for the Devil : Art et rock and roll depuis 1967, met en lumière le rôle de la musique pour l’inspiration d’une centaine d’œuvres. Jusqu’au 11 janvier.

marclay_01

Marclay, http://www.macm.org, Sympathy for the Devil : art et rock and roll depuis 1967

Lambie, www.macm.org

Jim Lambie, vue de l’installation Pinball Wizard, 2007 et The Byrds (Love in a Void), 2007.

Vidéo de l’installation de Jim Lambie: http://video.macm.org/video.php?id=/2/48&lang=fr

Vidéo de l’installation de Christian Marclay: http://video.macm.org/video.php?id=/3/48&lang=fr

*****

Au Musée des Beaux-Arts, on présente jusqu’au 18 janvier, Warhol Live, qui se consacre au rôle de la musique dans l’œuvre de l’excentrique Andy Warhol.

Ado, j’étais une grande fan du groupe Velvet underground et c’est grâce à leur fameuse pochette illustrée par Andy Warhol que j’ai connu ce dernier. C’est pour cette raison que j’associe davantage l’artiste à une banane qu’à des soupes Campbell! 🙂

image_30

image_1

Andy Warhol montrant une photo publicitaire de 1964 des Rolling Stones

Cyndielauper

Madonna

Prince





Images de Montréal

26 11 2008

Le centre Eaton de Montréal, un centre commercial du centre-ville, dévoilait au printemps dernier l’exposition «La Ville dans l’objectif», pour laquelle douze photographes avaient eu pour mission de capturer la ville selon leur vision. Ils ont par la suite invité le public à participer au collectif sur le site www.districtmontreal.com

Selon eux, on retrouve sur ce site la plus grande image collective de Montréal.

On invite maintenant le public à déposer leurs images du temps des fêtes. J’adore le concept.

Malheureusement, le site n’est pas très « user friendly ». La recherche de photos spécifique ou de thèmes a vraiment été bizarrement pensée… Enfin. Ça reste une excellente idée.

Photographie d’une des entrées du Centre Eaton de Montréal où sont exposées les photographies du site.:

_mg_2400