Mont Kinabalu, Bornéo

17 07 2008

Depuis que je suis arrivée à Bornéo, je suis obsédée à l’idée de me rendre au sommet du Mont Kinabalu. J’ai essayé de changer mon itinéraire pour pouvoir faire cette expédition de 2 jours, une nuit sur la montagne. Mais ça n’a pas fonctionné. Le camp était plein. Les gens réservent habituellement de 3 à 6 mois d’avance.

Mais, merci aux gens de Malaysia Tourism, qui m’ont trouvé un ranger pour m’accompagner dans la montagne un petit peu pour me donner une idée (on n’a pas le droit de s’y aventurer seul).

Le parc est à 2 heures de KK. «On l’appelle la Shy Mountain» m’a dit Maurice, mon nouveau guide. C’est parce qu’elle est souvent cachée derrière les nuages.

Le jour où j’y suis allée, on la voyait assez bien. Je me suis donc dit que puisque le mont kinabalu me montrait son visage, c’était inévitable que j’allais un jour le regarder dans les yeux.

La montagne couvre une superficie de 754 km2, ce qui est plus gros que Singapour. Sa hauteur est de 4095,2 m, le plus haut de la Malaisie.

On m’a d’abord parlé de m’amener à 1km, puis vu mon enthousiasme, on m’a parlé de 1.5, puis de 2km et puis finalement de 2.5. J’aurais tellement voulu continuer! Mont Kinabalu, tu ne perds rien pour attendre!

En revenant le ranger a parlé en malais à Maurice.

«Il t’a trouvé vraiment rapide. Tu as fait 2 km en 45 minutes, ce que les gens prennent habituellement 1h30 à faire. Tu aurais pu avoir une permission spéciale pour faire l’ascension en une seule journée. Ça prend un permis spécial.»

On est allé ensuite au Poring Hot Springs où les gens qui reviennent du sommet vont habituellement se reposer.

Avant les bains, on a fait le sentier de canopy. Le plus haut passage suspendu est de 46 m. À éviter si on a le vertige!

Sur le chemin du retour, Maurice semblait surpris que je ne dorme pas. Comment aurais-je pu? Le soleil se couchait d’un côté et de l’autre, un arc-en-ciel s’était érigé devant le mont Kinabalu qui me montrait de nouveau son visage…