Intouchable et Immortelle

30 07 2008

Ce qui m’avait manqué le plus en voyage, c’était ma promenade en vélo. C’est hier, que j’ai enfin recommencé ce bonheur quotidien.
C’est une nouvelle passion que je dois au dernier qui a fait vibrer mon cœur… Ça devait bien faire six ans qu’il était sous clé avant que je le ressorte l’été dernier! (le vélo, pas le gars!)
Cette relation (avec le gars, pas le vélo) m’aura finalement apporté un tas de choses, mais la (re)découverte du vélo est probablement la plus marquante, ou celle que je chéris le plus.

D’ailleurs, je me demande toujours pourquoi on dit échecs amoureux. Personnellement, je ne considère jamais mes relations passées comme des échecs. Elles m’ont toutes apporté beaucoup… À travers ces gens, j’ai appris sur moi, sur la vie,  j’ai découvert de nouvelles passions, j’ai enrichi ma culture sur différents sujets et surtout, ça m’a amené des réflexions qui m’ont permis de m’améliorer en tant que personne et de savoir davantage ce que je recherche…

Je préfère dire «expériences amoureuses» ou «expériences sentimentales».

Comme les jobs, parfois on nous laisse partir sans raison valable, parfois on n’a pas exactement le rôle que l’on souhaite, parfois on a affaire à quelqu’un d’intransigeant face à de petites erreurs, parfois on voudrait occuper un poste plus élevé qui n’est malheureusement pas disponible, parfois on a peur de s’engager dans du temps plein, parfois ce n’était juste pas le bon moment, parfois on ne se sent pas à la hauteur, parfois on n’est pas satisfait avec le partage des tâches et parfois on regrette d’avoir cru à tort avoir trouvé des meilleures conditions ailleurs… Certains accumulent les mauvaises références, d’autres sont désavantagés par trop d’expériences ou un manque de stabilité. Pourtant, on ne dit jamais mon dernier échec professionnel, alors pourquoi ce le serait en amour ?

Dans tous les cas, ça reste des expériences enrichissantes qui forment ce que nous sommes.

***

En recommençant à faire du vélo hier, j’avais la chanson Intouchable et Immortel de Daniel Bélanger dans la tête. Pour les paroles, on clique ici.
Lorsque le disque est sorti, je dois avouer qu’elle ne faisait pas partie de mes chansons favorites. Mais on dirait qu’elle a pris un nouveau sens. Parce qu’au fond, c’est souvent ce que je ressens lorsque je roule…
C’est souvent le moment où j’ai le plus d’idées, où je compose mes textes en espérant me rappeler les mots et les phrases qui abondent dans ma tête.

***

Alors, je suis partie vers un de mes endroits favoris pour faire du vélo à Montréal: Ahunstic. En allant vers le nord, au bout de la piste cyclable, on a le choix d’aller au Parc de la Visitation en allant vers la droite, mais je préfère souvent aller vers la gauche, je ne sais pas trop pourquoi. Je traverse le Parc Stanley, puis je me rends dans un autre parc dont je ne connais pas le nom.

Parc Stanley

Parc Stanley, prise avec mon N95

la porte mystère du parc au nom inconnu

la porte mystère du parc au nom inconnu, prise avec mon N95

Les fleurs bizarres dans le parc inconnu

Les fleurs bizarres dans le parc inconnu, prise avec mon N95

Lorsque je me promène ou que je voyage avec une caméra, je me dis souvent que j’aurais aimé devenir photographe. Il me semble que chercher ce qui fera des belles photos, ça nous donne un regard différent sur les choses. Je ne suis pas une photographe et déjà, lorsque j’ai un appareil sur moi, je regarde les choses différemment. Avoir mon cell Nokia N95 toujours avec moi a ça de positif, ça m’oblige à m’arrêter et à (re)découvrir Montréal…

***

Et puis, de retour de vélo, ce que j’aime le plus, c’est regarder les stats sur ma montre Polar. (D’ailleurs, merci mom pour ce cadeau qui m’est totalement indispensable!)
Durée : 1h49
Nbre de calories brûlées : 770 (ça c’est ma stat préférée :p)
Fréquence cardiaque max : 173
Moyenne : 135